Vassily Kandinsky : musicien de la peinture

Avec les séries “Improvisation” et “Impression” réalisées entre 1909 et 1911, il se détache encore plus des éléments figuratifs.
Au dos de la photographie publiée de l’œuvre « Peinture avec un Cercle » (1911) son secrétaire mentionne « première non-objective ».

Avec Impression III – Concert , Kandinsky écrit : « (la nouvelle peinture non-figurative a) rattrapé la musique, et les deux ont une tendance croissante à créer des œuvres «absolues», c’est-à-dire des œuvres « objectives » qui naissent d’elles-mêmes en tant qu’êtres autonomes conformément aux lois de la nature. »
Il réalise cette toile après avoir assisté à un concert de son ami Arnold Schönberg, transposition en peinture de ses émotions ressenties durant l’interprétation de l’œuvre.

(cliquez pour ouvrir le diaporama)

 

Autre expérience musicale déterminante : lors d’une représentation du Lohengrin de Wagner au Bolchoï en 1912, il fait l’expérience de ce qu’il nommera « l’œuvre d’art total ». En écoutant la musique, il voit les couleurs, les lignes apparaître. Pour lui, c’est la vibration de son être tout entier qui entre en résonance. Il en conclut que, si la musique peut parler à l’âme avec des sons, la peinture doit pouvoir déployer les mêmes forces. Il peint Tableau avec l’arc noir. Il s’agit de sa première huile sur toile dite abstraite.

Vassily Kandinsky - Tableau avec l'arc noir - 1912

Vassily Kandinsky – Tableau avec l’arc noir – 1912

“Je voyais en esprit toutes mes couleurs, elles se tenaient devant mes yeux. Des lignes sauvages, presque folles se dessinaient devant moi. »

(suite)