Piero Fornasetti, l’inventeur fou-rêveur

Piero Fornasetti, l’inventeur fou rêveur

 
Pour la première fois, Paris a consacré une rétrospective à l’Italien Piero Fornasetti (1913 –1988), peintre, graphiste, imprimeur, décorateur et inventeur “fou”.Piero Fornasetti - Assiette portrait de Lina Cavalier
Artiste prolifique, beaucoup repris, beaucoup copié, bons nombres de ses motifs sont entrés dans la mémoire collective telles les assiettes avec pour motif le visage de la cantatrice Lina Cavalier. 
 
 
Mon père avait la volonté de mettre la “raison” au service de la “déraison”, ce qu’il appelait en français “la folie pratique”, explique Barnaba, 64 ans, fils unique de Piero Fornasetti. Je n’ai pas trouvé de meilleurs titres à cette exposition que cette expression française qu’il affectionnait et qu’il avait inscrite en tête de son almanach de l’année 1947″.
 

Les arts décoratifs  en folie

Présentée dans la grande nef des Arts Décoratifs, l’exposition regroupait plus de mille pièces, puisées au cœur de ses incroyables archives.
 
 Musée des Arts Décoratifs - Paris
 
 
En 1930, Piero Fornasetti entre à l’académie des beaux-arts de Brera à Milan, mais en est exclu deux ans plus tard pour insubordination.
Son apprentissage se fera donc librement, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Le design et la lithographie le passionne. La presses mise à disposition dans l’atelier de son pères lui permet d’exercer et d’expérimenter toutes les techniques de gravure et d’impression. Très vite, il édite les grands artistes qu’il admire : Carlo Carrà, Giorgio de Chirico, Marino Marini, Lucio Fontana. 
 
Rien ne l’arrête et il multiplie les supports : le papier, le verre, la céramique, les tissus, le cuivre… Ses foulards sont repérés par Gio Ponti lors de l’exposition à la Triennale de Milan en 1933. 
 
 
 

Share