Pierre Bonnard, peintre du bonheur tout en couleur !

Pierre Bonnard, peintre du bonheur tout en couleur  !  

Parce que Bonnard, c’est avant tout la couleur avec ces jaunes mimosas si vrai qu’on se prête à les soulever pour passer. Puis les verts, les bleus rafraîchissants de cette côte méditerranéenne qu’il aime temps et beaucoup de tendresse avec ces repas de famille, ces nappes à carreaux, le pot de confiture, le chat de la famille qui nous plongent dans nos souvenirs d’enfance.

Si l’on perçoit parfois la mélancolie, comme cette femme accoudée à la fenêtre, visage pensif, toujours la quiétude l’emporte. 
 
Salle à manger à la campagne - Pierre Bonnard
 
Lui qui déclarait à la fin de la deuxième Guerre mondiale  : 

J’espère que ma peinture tiendra, sans craquelures. Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000 avec des ailes de papillons”.
 

L’Arcadie retrouvée

Et c’est avec une légèreté toute printanière que l’on ressortait de l’exposition si bien nommée “l’Arcadie”, pays du bonheur retrouvé et de la poésie pastorale, organisée par le Musée d’Orsay.

Pratiquant l’art sous des formes multiples – peinture, dessin, estampe, art décoratif, sculpture, photographie –, Pierre Bonnard puise son inspiration dans les événements simples de son existence.
 
Je me moque de la “théorie appauvrissante et stérilisante” disait-il, je n’en fais qu’à la tête de mon pinceau !
 
Peintre inclassable,  hors  des  mouvements majeurs de
Pierre Bonnard - 1867-1947

Pierre Bonnard
1867-1947

son époque, comme le cubisme ou le surréalisme, son œuvre demeure intemporelle.

Bonnard ne peint pas, comme les impressionnistes, sur le motif avec chevalet, mais à la façon d’un Degas, en atelier à partir de dessins préalables. Il refuse d’être dominé par le spectacle de la nature.
 
Monet peint sur le motif, témoigne-t-il, ayant souvent observé son aîné et voisin proche de Vernon. Mais il ne laisse pas aux choses le temps de le prendre.
J’ai tous les sujets sous la main. Je vais les voir. Je prends des notes. Et puis je rentre chez moi. Et, avant de peindre, je réfléchis, je rêve.
 
 

Share