L’Homme qui marche – Alberto Giacometti

Nous sommes au lendemain de la deuxième guerre mondiale, Alberto Giacometti réalise son premier “Homme qui marche”, grandeur nature. 
Filiforme, décharné, sa peau étrangement bosselée, il n’a plus de dimension corporelle, ses membres paraissent s’étirer jusqu’à l’extrême.
 
Mais il avance. Ces années terribles ne l’ont pas détruit. Il est debout, les pieds bien ancrés dans le sol, les yeux rivés vers l’horizon. Le buste légèrement incliné, il va droit devant lui, déterminé. La force de sa pensée le fait avancer. L’avenir est à créer.
 
C’est cela, la puissance de Giacometti : l’évocation suprême de la force de l’homme et la fragilité de son destin.
Ce qui en fait probablement la sculpture emblématique du XXe siècle : “L’homme qui marche” traduit à l’évidence ce que nous sommes …ou devrions être :

un être en mouvement qui n’existe que par ses actes !

 
Fondation Giacometti : collection de la fondation, oeuvres commentées, expositions, actualités, etc
 
 
 
 
Share

Tags

#Sculpture