“La musique, c’est du bien qui pense”

“La musique, c’est du bien qui pense”

S’il est reconnu que la musique adoucit les mœurs, on lui accorde bien d’autres bienfaits.

Certaines musiques ont un pouvoir relaxant, apaisant, peuvent aider à la mémorisation, à l’amélioration des capacités de concentration.
Si bien que de nombreux services cliniques utilisent la musique comme outil thérapeutique. Mais on ignorait les mécanismes moléculaires et biologiques à l’origine de ces effets.
 

L’université d’Helsinki vient de livrer une étude intéressante à partir de l’écoute du Concerto n°3 en do majeur K216 de Mozart par 48 participants.  

Écouter de la musique classique aurait une conséquence inattendue… sur nos gènes ! 
“Elle modulerait en effet l’activité de ceux d’entre eux impliqués dans des fonctions cérébrales, dont la sécrétion de dopamine, ce neuromédiateur du plaisir et de la récompense ! A condition, cependant, qu’on ait l’oreille exercée”.       
– Voir l’article de Science et Avenir : La musique module les gènes du cerveau
 
“Il y a de la musique dans le soupir du roseau ; Il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau ; Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l’entendre”. George Gordon, Lord Byron. Extrait de DON JUAN
 

La musique favorise le développement global du cerveau.

Jouer d’un instrument ou écouter une mélodie génère de multiples effets cérébraux.
 
Il n’y a pas une zone dédiée à la musique. La quasi-totalité du cerveau est sollicitée.
  • Une partie décode le ton et le tempo, pendant que la mémoire et l’émotion sont mises à contribution.
  • Si vous jouez d’un instrument, une partie du cerveau coordonne vos mouvements tandis qu’une autre est mobilisée pour lire les notes de la partition.
 

La musique agit sur l’organisme par la mélodie, l’harmonie, la masse orchestrale et le rythme.

Ces réponses peuvent être influencées par le style musical (par exemple, classique, rock…), la mélodie, la structure harmonique, le rythme et le tempo. 

  • Chant grégorien : 

Grâce à sa technique tant rythmique que modale basé sur la respiration, il favorise la sérénité, la relaxation psychologique et corporelle.  

Dans sa lettre du 8 octobre 1947, Dom Gajard, musicologue français, exprime parfaitement les bienfaits du chant grégorien :

“Au milieu des bouleversements et des ruines qui nous entourent, dans cette atmosphère de terrible incertitude où nous vivons, ce dont nous avons besoin, c’est de retrouver l’amour du calme, du silence, de la paix… La cantilène grégorienne est merveilleusement apte à nous le donner”.

  • Sacrée :

Orientales ou occidentales, toutes les musiques sacrées ont la particularité de distendre le temps et l’espace et de faire passer le cerveau en “ondes alpha”, soit dans un état de conscience apaisé. C’est pourquoi elles sont propices non seulement à l’éveil spirituel, mais aussi à la relaxation et à la réduction des douleurs.

  • Baroque : 

La musique baroque lente provoque une sensation de stabilité, d’ordre, de prédictibilité, de sécurité et elle crée un environnement mentalement stimulant pour les travaux intellectuels. 

Quelques exemples :

– Bach :  Concertos Brandebourgeois, le Clavier bien tempéré,  Concertos pour violoncelle  

– Corelli : Concerto grossi No 4 10 – 12

– Haendel : Musique d’eau

  • Classique : 

La musique classique se caractérise par sa clarté, son élégance et sa transparence. Elle peut améliorer la concentration, la mémoire et la perception spatiale.

– Haydn :  Symphonie n°67 en Fa majeur , Symphonie n°69 en Si majeur ,  Concerto n°1 en Do majeur pour violon et cordes,   Concerto n°2 en Sol majeur pour violon et cordes .

– Beethoven : Sonate à la lune

– Mozart : Concertos pour pianos, Sonate pour piano en ré majeur, Divertimento Sonates pour flûte

  • Romantique : 

C’est la musique la plus chargée émotionnellement car elle recouvre toute la gamme des sentiments, de la plus grande tristesse à l’exaltation mystique.

Par exemple : Chopin, Liszt, Wagner

  •  Musique impressionniste :

Elle repose sur des impressions musicales libres et elle évoque des images oniriques.  Les musiques de Fauré, Debussy, Ravel, Borodine, Moussorgsky sont très favorables pour libérer notre créativité.

  • Le Jazz, le blues :

Plus tonifiant que la musique romantique, tout en restant dans le domaine des émotions, excellent stimulant pour la créativité et pour résoudre des problèmes complexes.

Miles Davis, John Coltrane, Keit Jarret

  • Rock :

Certaines formes “classiques” du rock stimulent les passions, d’autres relâchent les tensions intérieures. La musique rock peut susciter des mouvements énergiques et favoriser une libération des tensions.

Elvis Presley, Rolling Stones, Michael Jackson, etc 

  • Heavy metal, punk, grunge… :

Ecoutées très fort, elles affectent directement le système nerveux en sollicitant de manière excessive les tympans et les nerfs auditifs. D’où des réactions physiologiques immédiates telles que l’augmentation des battements cardiaques, de la respiration, de la tension, etc.

  • Techno :

La pulsation et la fréquence de la basse rythmique évoquent les battements cardiaques. Plongé dans une ambiance techno, l’organisme est contraint de s’adapter à ce rythme, et ces fréquences modifient celles du cerveau. Ce qui provoque, à la longue, comme un “état de transe”. Les spécialistes de la médecine énergétique chinoise affirment que cette musique perturbe très gravement le “qi ancestral”, c’est-à-dire l’énergie qui nous relie à nos vies passées et futures.

 

Pour induire les effets escomptés, 20 minutes suffisent. 
Alors faites votre choix et bonne écoute ! 🙂 
 
 
Share

Tags

#Culture