Noli me tangere par Le Corrège

Il s’agit d’une huile sur bois transférée sur toile de 130 × 103 cm.

La scène représente la première apparition du Christ après sa mort, aux côtés de Marie-Madeleine. Montrant le ciel, il lui dit : “Noli me tangere” (ne me touche pas), je ne suis pas encore monté vers mon Père”.

On trouve cette formule latine sous la plume de saint Jérôme dans la Vulgate, évangile selon saint Jean, chapitre 20, versets 11 à 18.

Destinée à la chapelle de la famille Ercolani à Bologne, la toile montre un grand souci du détail. Dans la composition, l’instabilité de la figure de Marie-Madeleine contraste avec la sérénité du Christ.
Le Corrège fait partie des précurseurs de la peinture baroque.

Offerte par le prince Ludovisi à Philippe IV, l’œuvre fut placée au monastère de l’Escurial.

Elle est aujourd’hui visible au Musée du Prado, Madrid (Espagne).